Contacter Paulous, artiste photographe
Paulous, photographe contemporain, confrontation d'idées.
Paulous photographe contemporain Lorrain, Qui suis-je ?
Artiste photographe, Paulous, artiste lorrain, photographe Port-la-nouvelle
Naviguer dans les galeries du site de Paulous, artiste photographe
Contacter Paulous, artiste photographe
Table des matières du site

Paulous

- Ûbersetzen - Translate -

Cheminement

Tout sécurité

Coordonnées

J'ai du tomber accidentellement à l'âge 6 ans dans un bain de sulfite de sodium que manipulait souvent mon grand-père, car c'est l'âge de mon premier clic, sur mon premier appareil ! J'ai été imprégné à vie de cette passion pour la photo qui ne me quitte pas. Plus tard ma vie professionnelle s'en est trouvée contaminée.


De formation scolaire, j'étais ce que l'on appelait à ce moment là, un 'A'. Je traduis : Les 'A'  faisaient essentiellement des lettres et peu de mathématiques. Je faisais Allemand, Latin, Grec... Quel programme ! Puis ce fut un passage dans la Marine, où j'ai attrapé une violente allergie pour les aboiements des petits chefaillons, tout dans les biceps et rien dans la tête. Pour certains, j'ai fini par avoir la conviction qu'ils s'étaient donnés beaucoup de mal pour tout bien balayer dans leur cerveau de façon à ne laisser traîner aucun neurone quelconque... C'est aussi dans la marine que j'ai été définitivement dégoutté de l'eau. Depuis je ne bois plus que du vin. ... ?... oh, peut-être pas totalement...


En fait les choses sérieuses ont commencé lorsque j'ai été recruté par une très grosse imprimerie parisienne (pour ceux qui s'en souviennent, Georges Lang, rue Curial à Paris), et qui s'implantant en province avait besoin de personnel cadre, formé, bien formé. Ne l'étant pas du tout, mon recrutement s'imposait. Evident ...


Ce fut pour moi un aller direct premier train pour rejoindre une énorme industrie graphique, dans le nord des Pays-Bas. J'y étais pour apprendre et comprendre un vrai métier et, me semble t-il, il est préférable dans ce cas là de bien comprendre ce que l'on nous explique. Cela coule de source. Alors ? Evidemment je ne connaissais pas le premier mot de Néerlandais ! Mais tout de suite, la direction de l'usine soucieuse de me donner une formation sans faille me confia à un binome : un cadre d'atelier qui ne parlait pas un seul mot de français (nous étions donc faits pour nous comprendre) et, à disposition deux heures par jour, un traducteur ivre à partir de midi, et peu réveillé de sa cuite de la veille, le matin avant midi...


Tout était donc parfait dans le meilleur des mondes !


La direction de l'usine décida immédiatement de m'apprendre le B a Ba du métier :


 Pour faire un bon cadre, monsieur, commencez par bien savoir laver les sols de l'atelier...!.


Rude épreuve pour le jeune homme pour lequel (hors l'armée) laver par terre était réservé à la bonne de la maison ! Heureusement mes nouveaux amis hollandais sont vite passés à la vraie formation sur les trois spécialités qu'il m'avait été donné (suggéré fortement) de choisir :


- Photo - prise de vue studio, développement y compris films, tirage, retouche photo ( sur positifs, et sur négatifs ).

- Gravure sur cuivre.

- Retouche / mise au point  cylindres hélio.


Trois magnifiques métiers d'art, trois formations industrielles très complexes, aujourd'hui quasi disparues, dévorées par le numérique.



Le numérique a été une révolution et comme toute révolution elle a eu des passages rudes et a fait pas mal de dégats. Mais il en reste aujourd'hui des techniques formidables, des appareils sophistiqués, et surtout à mes yeux, une réussite splendide car elle a permis à la photographie de s'ouvrir au plus grand nombre alors qu'elle était jusque là réservée à un petit monde d'initiés.


Nous avons également vu se multiplier toutes sortes de techniques basées sur l'utilisation de l'informatique et qui transforment ce petit monde. Certes, pour les puristes intransigeants ce n'est alors plus de la photographie puisqu'elle ne répond déjà alors plus à la signification mème du mot "écrire avec la lumière". On écrit avec d'autres procédés pour transformer l'image photo en image graphique-numérique. Je ne m'éloigne pas beaucoup de ce petit coté puriste et ma matière première reste donc ce que je capte avec mon appareil photo. Il nous faut admettre que l'on ne laboure plus avec des charrues à deux socles tirées par un ou deux solides canassons... Le monde évolue, la photographie évolue, et force est bien d'admettre que globalement, ce monde nouveau est formidable.

Sécurité : C'est le mot clé. Sécurité pour le client, sécurité aussi pour moi.


Mais à trop vouloir cette fameuse sécurité, on finit par tout bloquer. J'ai choisi de faire simple.


J'ai donc opté pour la vente  essentiellement en direct, de vous à moi, et dans quelques galeries. Pour vendre en direct, il faut des moyens simples de paiement et qui ne fassent pas peur aux uns ou aux autres.


Le plus simple : Paypal. J'ai, comme beaucoup, un compte Paypal. C'est parfaitement sécurisé.


Si nécessaire, on peut passer par un virement bancaire, ou par chèque, tout simplement. Là, pour le chèque, (soyons clair, merci les chèques sans provision ! ), il y a un petit délai avant que ne soit livré le tirage photo. Il faut que je fasse encaisser le chèque par ma banque afin de garantir que ce n'est pas un chèque en bois. Cela met deux ou trois jours, mais c'est tout, et pendant ces trois jours, le laminage de la photo se fait tranquillement. 


Je n'ai absolument, ni les moyens, ni la technicité pour un site sécurisé.


Si vous souhaitez acheter une photo, vous avez deux options :


Formulaire : Depuis la page sur laquelle se trouve l'oeuvre que vous souhaitez acquérir, vous cliquez sur le bouton, 





et là, vous remplissez les cases qui vous concernent. Très rapidement, je vous ferai parvenir une fiche très complète avec toutes les infos, format, finition, offre de prix, éléments pour le paiement.


Cette petite manipulation informatique va surtout vous permettre de recevoir la fiche technique de l'oeuvre choisie, et dans une qualité visuelle très proche du tirage final. Vous ne risquez donc pas de déception. Acheter une oeuvre, à 30 euros, ou à mille euros n'est pas un geste anodin.


Autre solution : Courrier simple par mon adresse mail ou utiliser le formulaire "contactez-moi". Là aussi, je vous répondrai très vite, et vous enverrai une fiche claire, et toutes infos demandées.

Le site, c'est :  http://www.paul-artiste-photographe.fr/index.html



mais depuis peu, et afin que le nom du site et l'adresse mail correspondent et soient très proches l'un de l'autre, le site, c'est aussi :


                    

                                                   http://www.paulous.fr/



Site Paulous.fr, c'est facile à retenir et à communiquer aux amis... en passant par cette adresse, vous êtes automatiquement redirigé sur le site initial...


Me joindre par téléphone :


Tel : international =   + 33 618 048 096

                  France =      06 18 04 80 96



Mon adresse mails - paulous@orange.fr





Vous pouvez copier les http.


Pour cette page, le clic droit de la souris n'est pas bloqué.

Site paul-artiste-photographe - Créateur et webmaster du site : paul-artiste-photographe

 paul-artiste-photographe est un nom de domaine protégé.

L'hébergement est assuré par : lerelaisinternet.com


Mails - paulous@orange.fr

Tel : 0033 618 048 096 - 06 18 04 80 96

Paulous est un nom de domaine progégé